Le lendemain, une obligation professionnelle le matin à Rue, petite ville picarde à deux pas de la Baie de Somme. Libéré à midi, un peu de temps devant moi, direction l’Abbaye de Valloires.

Déjeuner au restaurant des Jardins de Valloires (je recommande !) : de belles et bonnes choses dans l’assiette, mais surtout, spécialité du lieu, plein de feuilles, d’herbes et de fleurs comestibles cueillies le matin dans les jardins : c’est la première fois que je mangeais des fleurs de moutarde, de pensée, d’ail, de l’hysope… et d’autres fleurs et herbes que je n’ai pas forcément identifiées.

Après le déjeuner, je n’ai pas pu résister à l’appel des magnifiques jardins, créés en 1987 par le paysagiste Jérôme Clément. Très fleuris en ce moment, sauf les roses, pas encore écloses. C’est vraiment un jardin magnifique, « à la française » dans sa partie basse, offrant une magnifique perspective sur l’Abbaye : le « cloitre végétal », le « jardin régulier » et la roseraie. A flanc de coteau, des « chambres de verdure », reliées par de grandes pelouses : le jardin jaune, le jardin bleu, le jardin blanc, l’île des viornes… autant de noms et de lieux poétiques. De l’autre côté du jardin régulier, le « jardin des marais ».

Voir les photos du jour