Temps pas terrible ce mardi, mais qui promet de se dégager et je fais le pari qu’il y aura de nouveau une jolie lumière… tant pis pour les adeptes de la bronzette et de la baignade, mais moi je préfère autre chose que le soleil qui cogne et le ciel vide et bleu… finalement pari réussi : jolie lumière, joli ciel, de quoi faire des photos intéressantes, entre deux courtes périodes de grisaille, mais pas de pluie.

Direction la Picardie. Il y a deux ans, j’étais en baie de Somme (Saint Valéry, Le Hourdel). Cette fois-ci une autre baie, moins connue (donc moins fréquentée), moins « grandiose » : la Baie d’Authie. L’Authie est une petite rivière qui sépare le Pas de Calais (pas très loin de Hesdin et Montreuil-sur-Mer) et la Somme. Elle se jette dans la mer du Nord entre les stations balnéaires de Berck au Nord (Pas de Calais) et de Fort Mahon au sud (Somme). Comme la Baie de Somme, c’est une vaste étendue de marais, de prés-salés (les Mollières), de dunes…

Dommage que je n’étais pas équipé de bottes (comme les locaux, cueilleurs de salicornes ou chasseurs) ou d’une deuxième paire de chaussures, car j’ai dû renoncer à poursuivre certains chemins recouverts d’un peu de vase… J’ai donc quitté le marais pour revenir vers la dune et la plage, mais bon, jolie ballade. J’ai été séduit par les étendues fleuries de « Lilas de mer » (statice à feuille de Lychnis – Limonium lychnidifolium). Sur la plage (sauvage, donc non nettoyée à cet endroit), je me suis amusé des formes « bizarroïdes » des bois flottés, désolé des déchets plastiques, étonné de la quantité de couteaux (les coquillages), d’os et de restes de pontes de seiche. Presque seul (quelques cavaliers, au loin des chars à voile, quelques rares promeneurs) dans cette étendue immense, j’ai pris un bon bol d’air marin !

Si vous voulez voir les photos, c’est par ici.

J’ai terminé la balade par les jardins et l’Abbaye de Valloires (hameau d’Argoules, Somme), à une quinzaine de kilomètres de là : voir l’article suivant…