En regardant les jacinthes sauvages de mon jardin, bien épanouies, même celles qui sont à l’ombre, je me suis dit qu’il était temps d’aller voir en forêt de Phalempin… Gagné : les sous-bois sont mauves en ce moment, des tapis de jacinthes s’y étalent. (Pour les non lillois, il faut savoir que la forêt domaniale de Phalempin, à une vingtaine de kilomètres de Lille, est la seule forêt importante à proximité de la métropole).

Garé la voiture à l’entrée de la « Drève d’Attiches », une route forestière barrée à la circulation (traduction : dans notre règion, une drève est une voie carrossable entourée d’arbres ; ce mot vient du néerlandais).

Pour bien profiter du sous-bois, il faut quitter la route forestière macadamisée et prendre les petits chemins. Il faut un peu « slalomer » entre les flaques de boue, mais bien souvent il y a moyen de passer à peu près au sec… Pas toujours : il faut s’équiper et ne pas avoir peur de se « crotter »… C’est à ce prix qu’on découvre des merveilles et qu’on évite la foule : seuls quelques joggeurs « tout terrain » et des VTTistes s’y aventurent, les promeneurs du dimanche restent sur la route…

Outre les tapis de jacinthes, j’ai pu admirer d’autres fleurs, les couleurs vert tendre des arbres au printemps, leurs différentes nuances selon les essences. Dans toute une section de la forêt, les jacinthes cèdent la place à des tapis d’ail des ours. Bref un régal pour le botaniste et le photographe amateurs…

Si vous voulez vous régaler avec moi : voir toutes les photos du jour sur Flickr.