Les plans-relief exposés au Palais des Beaux Arts de Lille viennent d’être restaurés : dépoussiérage, collage des éléments décollés, pastel pour raviver les couleurs… Ils sont de nouveau accessibles au public.

J’ai pu assister jeudi dernier à une visite assez exclusive : après la fermeture du musée au public, mais surtout en petit groupe et « vitrines ouvertes », ce qui a permis d’approcher de près une partie des plans-relief sinon protégés dans des cages de verre (ce genre de visite devrait se renouveler, voir le calendrier sur le site du PBA)

En quelques mots : « Constituées de bois, de cartons imprimés ou peints, de poudres de soie, de sable et de fils de fer, ces maquettes de villes fortifiées représentent, à l’échelle 1/600e 7 villes françaises, 7 villes belges et une ville des Pays-Bas, telles qu’elles étaient du XVIIe au XIXe siècles. D’une minutie prodigieuse, elles sont en quelque sorte les ancêtres des prises de vue aériennes réalisées par drones ! » (Source : site du PBA-Lille). Réalisées au départ dans un but militaire et stratégiques, elles sont en fait de véritables oeuvres d’art : toutes les maisons sont détaillées, les monuments publics et religieux sont ornés de leurs sculptures, il y a des canons sur les fortifications, des bateaux sur les cours d’eau. Les cours et jardins sont pourvus de leurs arbres en fil de soie ou de leur pavage en papier aquarellé…

Lors de cette visite, nous nous sommes attardés sur le plan de Lille et sur celui d’Audenarde (Belgique). Lille parce que c’est notre ville et parce que sa taille réduite permet d’en faire le tour, donc d’accueillir les visiteurs au plus près. Audenarde parce que c’est l’un des plus beaux sur un plan artistique.

Les plans-reliefs ont souvent été déplacés. Ils ont été raflés par les Prussiens en 1815 et entreposés à Berlin dans de mauvaises conditions jusqu’après la 2nde guerre mondiale. C’est là que le plan de Lille a perdu ses monuments civils et religieux, sans doute décollés par un/des collectionneur(s). Ils ont été remplacés lors d’une première restauration par des éléments gris sans décor. Pour en savoir plus sur l’histoire mouvementée de ce plan-relief, voir ici.

Voir aussi :

Vous pourrez voir toutes mes photos sur ma galerie Flickr ; un rapide aperçu de quelques photos ci-dessous (passez en plein-écran en cliquant sur l’icone en haut à droite).

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Slider