Lors de mon dernier séjour breton, j’ai visité l’Abbaye de Beauport.

Au XIIIe siècle, des chanoines de Prémontré s’installent à Beauport à la demande du comte Alain de Goëlo. Les premiers chanoines viennent de l’abbaye de la Lucerne, située en Normandie. Beauport est l’unique abbaye Prémontrée de Bretagne.

À l’exemple du comte Alain de Goëlo, de nombreux petits seigneurs donnent une partie de leurs biens. Durant 600 ans, l’abbaye de Beauport est un véritable centre religieux et économique, étendant son influence sur un vaste territoire du nord des Côtes d’Armor.

Les différents bâtiments construits au XIIIe siècle s’organisent autour du cloître et suivent le plan-type adopté par la plupart des abbayes de cette époque. Ce plan est encore visible aujourd’hui. La salle des hôtes, la salle au duc, la salle capitulaire et les celliers offrent des beaux témoignages de l’architecture gothique.

Fermés à la Révolution française, l’abbaye est divisée en lots et vendue à trois familles de Paimpol. Les bâtiments sont tour à tour transformés en étable, salpêtrière, ferme, mairie, appartements bourgeois, école et cidrerie. Une partie des toitures s’effondre. Depuis, l’abbatiale et le réfectoire sont à ciel ouvert.

L’abbaye est finalement classée monument historique en 1862, notamment grâce à l’intervention des propriétaires de l’époque : Mélanie Morand et son mari, le comte Poninsky.

En 1992, le Conservatoire du Littoral acquiert l’abbaye de Beauport et le domaine naturel pour mieux les protéger. 20 ans de travaux, en association avec le département des Côtes d’Armor, ont permis de sauvegarder l’histoire et l’architecture du monument, de ses paysages et de son environnement.

Aujourd’hui, le domaine de Beauport se déploie sur plus de 100 hectares de milieux maritimes et terrestres. Il présente une remarquable mosaïque d’habitats naturels : roselières, grèves rocheuses, prés-salés et marais bordent les rivages de l’ancienne l’abbaye, tandis que bois, ruisseaux et étangs structurent l’intérieur des terres.

L’abbaye est entourée de jardins offrant une belle diversité de variétés végétales. Un petit jardin contemporain évoque les jardins médicinaux du Moyen Age. Un jardin à la française, aménagé au XVIIIe siècle, est encore marqué aujourd’hui par des carrés de verdure, une allée centrale et des piliers. On y retrouve des fruitiers ou quelques essences d’arbres d’agrément plantés au XIXesiècle.


Source : site de l’Abbaye de Beauport

Une superbe abbaye, dont une partie est en ruine mais qui comprend encore l’ensemble des bâtiments conventuels. Elle est située en bord de mer près de Paimpol dans un joli site, le « Hâvre de Beauport ».

Pas trop de monde en ce jour de semaine, de quoi rapporter une belle moisson de photos. Comme d’habitude, un aperçu rapide est visible ci-dessous (Passez en plein écran en cliquant sur l’icone en haut à droite). Pour plus de photos et de détails, rendez-vous sur ma galerie Flickr.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Slider