Je n’y étais plus allé depuis 4 ans ! C’est pourtant un endroit charmant et intéressant pour un photographe. Un petit canal étroit long de 4,5 km, aujourd’hui interdit à la navigation et royaume de la nature. Il a été creusé en 1856 pour relier la Deûle, grand axe de navigation fluviale, à la ville de Seclin, pour desservir ses industries (voir sur une carte – ouvre un nouvel onglet). Le chemin de halage est bordé tout du long de vénérables platanes plus que centenaires.

Seul inconvénient : le chemin de halage est étroit, il vaut donc mieux s’y promener en semaine si on en a le loisir, sinon tôt le matin. Il y a sinon pas mal de vélos.

Ce matin belle lumière ; elle est parfois un peu difficile pour le photographe à cause des platanes, mais cela fait partie du challenge, par ex. attendre les oiseaux dans les zones de lumière et jouer avec les reflets sur l’eau.

Rencontré les oiseaux habituels des cours c’eau par chez nous : foulques, poules d’eau, grèbes, colverts, cygnes (pas de héron). Grèbes et foulques encore au nid ou et avec des juvéniles sur le canal : quelques jolies « familles ». Et de gros poissons qu’on ne voit pas forcément mais dont on entend le plouf lorsqu’ils sautent pour gober des insectes.

Peu de fleurs : il est trop tard pour certaines, trop tôt pour d’autres. A certains endroits, des rosiers sauvages ont été sans doute plantés : jolies rosa rugosa rose foncé ou petites roses blanches parfumées. Des églantines, du sureau, des viornes… Au delà de la rangée de platanes, des champs de céréales en majorité : danse des épis dans le vent.

Une partie des photos du jour est visible directement ci-dessous (passer en plein écran en cliquant sur l’icone en haut à droite). La totalité sur Flickr. Et pour voir d’autres photos du même site, c’est ici.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Slider