Changement de direction pour ma balade à pied : j’ai flâné le long de la Deûle entre Lambersart et Lille, quartier des Bois Blancs.

Paysages changeants… A Lambersart, entre l’écluse du Grand Carré et le début de la presqu’île des Bois Blancs, la Deûle à grand gabarit coule entre les plaines du Colysée côté Lambersart et le parc de la Citadelle côté Lille : grandes prairies, bois et le passage des péniches.

Le long de l’ancien cours de la Deûle, là aussi plusieurs configurations… Le long de l’avenue de Soubise à Lambersart, une rue en cul de sac hyper tranquille, le chemin de halage est bucolique, entre platanes, haies et arbustes. Sur la rive lilloise, la piscine Marx Dormoy et un club de canoë kayak. Pas d’activité aujourd’hui, il est encore fermé en raison des restrictions sanitaires du moment. Tiens les arbres flottants sont toujours en place : des arbres plantés dans des containers flottants, peut-être d’anciennes balises.

Passé le pont de l’avenue de Dunkerque, la Deûle (toujours l’ancien cours) coule entre le quartier de Canteleu et le parc d’activités high-tech Euratechnologie d’un côté et les Bois Blancs de l’autre. Beaucoup de constructions neuves, habitations et entreprises high-tech. Côté Bois Blancs subsistent quelques rangées de maisons modestes, typiques du quartier.

Après Euratechnologie, on arrive à la gare d’eau des Bois Blancs et ses péniches habitation.

Quelques photos ci-dessous (passez en plein écran en cliquant sur l’icone en haut à droite). La totalité du reportage du jour est à voir sur Flickr.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Slider