Dernière semaine pour voir la dernière exposition à La Piscine de Roubaix. Je ne connaissais pas Robert Lotiron (1886-1966), mais je sais que les expositions temporaires y sont toujours de qualité ; de plus ce n’est pas loin de chez moi et avec la carte C’Arts des musées de la Métropole Lilloise, l’entrée est gratuite…

J’ai été émerveillé par les huiles de ce peintre. L’exposition mérite bien son titre « La poésie du quotidien » : paysages ruraux ou urbains, ports avec leurs ouvriers, quai de canaux avec leur péniches, loisirs des gens simples…

Toujours figuratives, mais peintes à grandes touches colorées, sans détails (pas de visages par ex. sur les paysages avec personnages).

D’abord influencé par l’impressionnisme, Robert Lotiron adhère brièvement au cubisme qui marque sa maturité avec l’expression d’une forte synthèse des formes. Son style s’affirme à partir des années 1920 dans une combinaison toute personnelle qui mêle le souvenir de la sincérité ingénue du Douanier Rousseau, le sens de la composition, de l’opposition des formes et du rythme des couleurs hérités de Cézanne et une palette restreinte mais riche de subtiles nuances.

Extrait de la présentation de l’exposition – Site web du musée

Voici une petite sélection (cliquez sur l’icone à droite pour voir en plus grand) – L’ensemble de mes photos du jour est à voir dans ma galerie photos sur Flickr.

Femme assise au chapeau ( huile - 1913)
Le jacquet (huile - vers 1921)
La guinguette (huile - 1923)
Les plaisirs du dimanche (huile - 1932)
La charette, Breteuil (huile - 1926)
Moisson à Vilennes (huile - 1928)
Les pommes (huile - 1953)
Venise, marché aux poissons (huile - 1962)
Dieppe, les mareyeurs (huile - 1921)
Dieppe (huile - 1932)
Dieppe pavoisé (huile - 1932)
Calais (huile - 1920)
Cannes, la boutique bleue (huile - 1922)
Sortir du plein écranPasser en mode plein écran
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 

Comme toujours à La Piscine, à côté de l’exposition temporaire principale, des « petites » expositions sont proposées dans les anciennes cabines de bain et au bout du grand bassin : des dessins à l’encre de Henri-vergé Sarrat, des gouaches et aquarelles de Rolande Déchorain, extraits des collections de dessins du musée. Très beaux dessins de villes et de paysages du Magreb et d’Egypte. Des dessins contemporains d’Olivier Umecker et des porcelaines coréennes. En voici un petit aperçu (à voir aussi sur ma galerie photos sur Flickr)

Henri Vergé-Sarrat : Gafsa - encre de Chine - 1923
Henri Vergé-Sarrat "Marrakech" - encre de Chine - 1925
Henri Vergé-Sarrat "Assouan - encre de Chine - 1930
Henri Vergé-Sarrat "Etude de bateaux à Assouan" - encre de Chine - 1931
Rolande Déchorain "Environs de Biskra" - gouache - vers 1927-28
Rolande Déchorain "Environs de Biskra" - gouache et aquarelle - vers 1927-28
Rolande Déchorain "Environs de Biskra" - gouache et aquarelle - vers 1927-28
Rolande Déchorain "Biskra" - gouache - vers 1927-28
Porcelaine coréeene
Porcelaine coréenne
Olivier Umecker "Sans titre" - encre, acrylique, fil - 2022
Olivier Umecker "Sans titre" - stylo à encre - 2018
Sortir du plein écranPasser en mode plein écran
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 

Et pour finir une courte vidéo du Grand Bassin, prise depuis la galerie du 1er étage. On voit et entend la fameuse fontaine…